BLOUSE - VIDEOTAPES

Le premier album éponyme du trio originaire de Portland, sorti le 1er novembre, nous propose un voyage dans le temps en destination des eighties : les 10 titres qui le composent, oscillent entre lo-fi, shoegaze, noisy et dream pop et semblent avoir été enregistrés sur un vieux multipiste. Le tout sonne donc comme une vieille cassette audio qu’on aurait écouté en boucle et dont les bandes magnétiques trop usées couvriraient les morceaux d’un voile brumeux tout en leur donnant un effet discordant.
La voix vaporeuse de Charlie Hilton vient faire vibrer notre corde sensible sur ce titre de pop intemporelle. Leur opus renferme d’autres trésors comme Time travel, qui n’est pas sans rappeler le titre des Cure A Forest (qu’on aurait boosté à l’aide d’une boîte à rythmes d’époque), Firestater ou encore White sur lesquels planent l’esprit de groupes comme Sonic Youth ou My Bloody Valentine...

Bioxid